Top 5 des parcs d'attractions les plus contestés du monde

Du parc faisant travailler les enfants chez HSBC à la ville des personnes de petite taille, ce classement se focalise sur les parcs d'attraction les plus insolites au monde, aussi bien par leur thème que par leur organisation.

Si certains les défendent bec et ongles, d'autres pointent la violence de ces attractions, la surexposition des enfants aux messages véhiculés par des multinationales ou l'aspect discriminatoire de certains des parcs de ce classement.   

1 - KidZania : jouer au banquier chez HSBC ou au pizzaïolo chez Domino's Pizza

Installés dans 14 pays du monde (Egypte, Japon, Portugal, Koweït...), les parcs KidZania trouvent leur origine à Santa Fe (Mexique), où le premier parc a été inauguré en 1996. Le concept repose sur un jeu de rôle géant durant lequel les enfants vont pouvoir s'intégrer totalement au monde des adultes. Ainsi, ils apprennent à travailler pour gagner un salaire, ouvrent un compte bancaire pour dépenser leurs sous dans les boutiques, centres commerciaux et supermarchés de la ville miniature. Ils paient avec leur carte bancaire pour se divertir et sont amenés à intégrer l'idée du capitalisme et l'organisation de l'économie actuelle. Le site va jusqu'à préciser dans la section de son site dédiée à la monnaie utilisée dans le parc, que "plus les enfants travaillent, plus ils gagnent et plus ils peuvent profiter", sous-entendu des attractions.

Cerise sur le gâteau, les magasins et entreprises prisent pour exemple pour réaliser des sociétés miniatures sont des multinationales telles que HSBC, Coca Cola, Intel, Dell, Honda ou encore American Airlines. Forte du succès de son concept, la maison mère est en passe d'ouvrir de nouvelles franchises aux États-Unis ou encore à Londres.

2 - Le Royaume des petites personnes (Chine)

Depuis sa création en 2009 par un riche promoteur immobilier, le Royaume des petites personnes (Kingdom of the little people) engage une centaine de personnes majeures de petite taille, employées pour danser, chanter ou divertir les visiteurs. Très contesté depuis sa création par un riche promoteur immobilier, ce parc est vu comme une manière de ridiculiser et marginaliser une part de la population qui l'est déjà dans la société chinoise. Le documentaire de Vice va à la rencontre des employés de ce parc et montre l'envers du décor, à savoir la ville dans laquelle ils vivent.   

3 - McKamey Manor (San Diego, États-Unis)

Attention, les images peuvent être choquantes.

Si vous vous dites que signer une décharge avant même d'avoir mis un pied dans une attraction est mauvais signe, le McKamey Manor ne déroge pas à la règle. Revisitant le concept de la maison hanté, ce manoir créé par le couple Rush McKamey et Carol Schultz est devenu l'antre des horreurs humaines. Par équipe de deux maximum et âgés de plus de 21 ans, les participants signent une décharge dans laquelle ils stipulent assumer tous les risques et dangers encourus. Car en entrant dans ce "parc d'attraction", ceux-ci s'engagent dans un parcours durant entre 2 à 4 heures, mais pouvant aller jusqu'à 7 heures pour les plus téméraires.

Pendant ce laps de temps, ils seront insultés, se feront cracher dessus ou encore se retrouveront la tête dans la cuvette de toilettes insalubres. Des acteurs les enfermeront dans des cercueils, leur feront manger des choses atroces, joueront avec leurs nerfs pour leur donner l'impression de se retrouver dans un mauvais passage d'un film Saw. Autre fait étrange, cette attraction est partenaire de l'association à but non lucratif Operation Grayhound, qui cherche des familles aux lévriers abandonnés. Aussi, un sac de nourriture pour chiens est le seul prix du billet d'entrée.

4 – The Victim Experience (Etats-Unis)

Après avoir développé trois maisons hantées façon film d'horreur, les créateurs de la société Freakling Brothers ont développé The Victim Experience. Interdite au moins de 18 ans, cette attraction masochiste entraîne les participants volontaires dans une expérience chorégraphiée, pour laquelle ils ont donné leur autorisation pour être humiliés et insultés. Le site et la décharge à signer avant de rentrer stipulent également qu'ils vont faire l'objet de torture psychologique et émotionnelle, mais aussi de simulations de harcèlement et d'agression sexuelle.

5 – The Holy Land Experience (Etats-Unis)

Parc à thèmes retraçant les paraboles de la bible, The Holy Land Experience propose à ses visiteurs de découvrir la vie de Jésus et de ses prophètes, à travers une reconstitution des rues de Bethléem et de Jérusalem. Entre les scènes théâtrales et les spectacles musicaux, les visiteurs peuvent également assister à une messe, se faire baptiser ou voir la crucifixion de Jésus en spectacle 3D, avant de déguster un Goliath Burger.

Ouvert en 2001 par Marvin Rosenthal, le parc s'est attiré les foudres de nombreux responsables religieux, dès sa construction. Revendu depuis à la société de production chrétienne Trinity Broadcasting Network, il a également été à l'origine d'une modification des taxes sur les parcs d'attractions dans le comté d'Orange. Ainsi, les parcs à thèmes religieux ne sont désormais plus taxés, à condition qu'ils ouvrent leurs portes gratuitement, au moins une fois par an.

Ce top a été rédigé par Nawel P.

Alors il était bien ce top ?

0 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !