Top 10 des insultes et jurons

Le français est une langue magnifique, riche, subtile et nuancée. Les insultes et jurons ne font pas exception à la règle, ainsi que nous avons pu le remarquer en préparant cette liste. Voici le Top 10 des insultes et jurons en français.

La langue française foisonne de centaines d'insultes, jurons et autres expressions populaires, le plus souvent très imagées (tout comme chez nos cousins québécois). Mais, de la même façon que nous n'utilisons qu'un ou deux milliers de mots au quotidien (alors qu'une encyclopédie compte plus de 200 000 entrées), nous restons fidèles à nos gros mots préférés. Vous trouverez donc de grands classiques du vocabulaire défoulatoire mais nous n'avons pas résisté à l'envie de citer nos favoris également.

1 - Putain

"Putain" est une injure devenue juron. On le prononce "Putaaaain !", et plus il y a de "a", plus ça craint. On peut l'accompagner d'autres jurons, par exemple "Putain de bordel de chiotte de merde sa mère la pute", très prisé et très évocateur du degré d'embarras. Avant on disait zut , flûte ou saperlipopette. À noter : son équivalent anglais Fuck qui se répand de plus en plus.

2 - Merde

Simple et efficace, un bon "merde" passe tout seul et quasiment partout. La bienséance vous fera rajouter "Oh, pardon ! s'il vous a échappé en public. Il a quelques variantes, comme "Et meerde !", et il peut aussi évoquer la stupéfaction ou l'effarement à l'annonce d'une mauvaise nouvelle ("Justin Bieber sort un best-of ? Merde...").

3 - Fait chier

"Fait chier" est rarement employé tout seul, il est plus efficace suivi de "merde" ou "putain", voire les deux ("Fait chier, putain, merde"). On peut aussi s'exclamer "Chiotte !", ou rajeunir un peu le truc en disant "Fait iech".

4 - Bordel

Deuxième juron de ce classement à être issu du vocabulaire prostitutionnel, "bordel" s'utilise de préférence avec un binôme : bordel de Dieu, bordel de merde, bordel à cul. "Bordel" désigne également un environnement chaotique, ou des circonstances à tendances supra-merdiques ("C'est vraiment le bordel dans ta chambre, Jean-Edouard", "C'est le bordel pour se garer ici").

5 - Con

Polyvalent, le mot "con" offre d'infinies possibilités en matière d'insultes et de jurons. Espèce de con, pauvre con, casse-toi pauvre con, con comme un balai, con à bêcher de la flotte, quand est-ce con mange. Il existe en version hardcore (connard) et au féminin (conne). Bien manié, il peut suggérer de l'affection : "T'es con, lol" sera rarement mal pris, contrairement à "T'es une pute, lol".

6 - Enfoiré

Le fondateur des Restos du Cœur avait donné ses lettres de noblesse au mot "enfoiré" mais aujourd'hui, beaucoup des Enfoirés de Coluche sont des artistes opportunistes en mal de visibilité. N'empêche, ce terme reste une insulte puissante. Pour varier et intensifier ses propos, on peut dire enculé, enflure, raclure (de bidet, éventuellement), crevure ou le fameux "Fils de pute", dont l'acronyme FDP s'emploie beaucoup sur les réseaux sociaux.

7 - Pouffiasse

Cette désignation s'applique d'abord aux femmes mais on pourra entendre "Mais quelle pouffiasse, ce mec" par-ci par-là. C'est pas très gentil de dire à une fille que c'est une pouffiasse. On remarquera d'ailleurs que la terminaison "asse" est très fréquente dans les injures à destination féminine : radasse, pétasse, grognasse. Et si elle n'existe pas, la rajouter renforce le côté péjoratif du mot employé : connasse, blondasse, gourdasse.

8 - Casse-couille

Y a-t-il plus suggestif que "casse-couille", ou que le mot "couille" tout court, d'ailleurs. Quelqu'un qui casse les couilles, c'est quelqu'un qui fait VRAIMENT chier. Vous noterez que "un casse-couille" s'écrit sans "s", alors qu'elles sont généralement livrées par paire, mais "des casse-couilles" prend un "s". C'est l'une des rectifications orthographiques approuvées par l'Académie Française le 3 mai 1990, après la séance de délibération du groupe de travail présidé par Maurice Druon, 71 ans à l'époque ("Bien, Messieurs les Académiciens : casse-couille, avec ou sans s ?").

9 - Tanche

Être une tanche, c'est être un crétin, un couillon, un abruti, une buse, une fille bête à manger du foin, un mec qui a pas inventé le bidon de 2 litres ou un poisson d'eau douce.

10 - Boloss

Bienvenue dans le dictionnaire : le mot "bolos" a fait son entrée dans le Larousse 2016 ainsi que dans Le Petit Robert, où il s'écrit "boloss". Misère, l'orthographe fait débat mais là n'est pas notre sujet. Il semblerait cependant que "boloss" passe de mode, tout comme "bouffon" qui était le nouveau "blaireau" avant que "boloss" n'arrive, donc.

De l'utilité du mot "cul" dans les expressions populaires françaises

Le Français aime bien dire "cul", regardez, il en met partout :

  • On n'a pas le cul sorti des ronces
  • Il a le cul bordé de nouilles
  • Y'a pas à tortiller du cul pour chier droit
  • Il pète plus haut que son cul
  • J'ai la tête dans le cul
  • Elle a le feu au cul
  • C'est vraiment un trou du cul (alternative : trou de balle)
  • J'en ai plein le cul
  • Je me casse le cul
  • Il est tombé sur le cul
  • T'as eu du cul
  • On se pèle le cul
  • C'est qu'un peigne-cul
  • Ils sont comme cul et chemise
  • Un vrai cul béni
  • Il a le cul entre deux chaises
  • Il veut le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière

Ce top a été rédigé par Cécile L.

Alors il était bien ce top ?

1 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !