Top 11 des tableaux les plus chers du monde

Article ajouté le 25/05/2021


Dans cette liste, le premier prix dépasse allègrement la barre des cent millions d’euros. Autant dire que ce Top 11 des tableaux les plus chers du monde aurait pu s’appeler le Top 11 des tableaux qu’on n’aura jamais dans le salon et qu’on a même peu de chances de voir en vrai.

Après les voitures, les bateaux ou les maisons, nous nous sommes intéressés aux tableaux les plus chers du monde parce qu’il serait dommage de poser des croûtes au mur quand on peut s’offrir un Klimt, un Modigliani ou un Renoir. Ce dernier est l’auteur de la 11ème toile de ce Top 11 qui en comporte en fait 12, parce qu’il y a un ex aequo sur le podium.

11 - Bal du moulin de la Galette - Pierre-Auguste Renoir (1876)

  • Valeur : 143 millions de $ / 117 millions d’euros

Cette jolie scène d’une fin d’après-midi parisienne n’est pas à la vente donc même si vous aviez 117 millions d’euros sur le PEL, vous ne pourriez pas l’acheter. Il est conservé au Musée d’Orsay depuis qu’il a été légué à l’État français par son unique propriétaire, Gustave Caillebotte, qui l’avait acheté à son ami Renoir deux ans après que l’oeuvre ait été exposée pour la première fois.

Publicité

Photo : Wikimedia Commons

10 - Portrait du Docteur Gachet - Vincent Van Gogh (1890)

  • Prix : 148 millions de $ / 121 millions d’euros
  • Acheteur : Ryoei Saito, en 1990

Ce tableau est la première version du portrait que Van Gogh réalise du Docteur Gachet, le médecin qui accompagne le peintre dans les derniers mois de sa vie. Il a eu plusieurs propriétaires avant d’arriver en Allemagne, où le ministère de la propagande du Reich le confisque en 1937. Göring le récupère, le revend à un collectionneur qui le revend à un autre qui, lui, embarque le tableau pour les États-Unis. Les héritiers de ce dernier acheteur le vendent aux enchères en 1990. Le nouveau propriétaire, l’homme d’affaires japonais Ryoei Saito, décède 6 ans plus tard et depuis, on ne sait pas très bien ce qu’est devenu le tableau. La seconde version du portrait, peinte la même année, est bien à l’abri au musée d’Orsay.

Publicité

Photo : Wikimedia Commons

9 - Le rêve - Pablo Picasso (1932)

  • Prix : 155 millions de $ / 127 millions d’euros
  • Acheteur : Steven A. Cohen, en 2013

La belle endormie représentée dans son fauteuil rouge est, à l’époque où il peint cette toile (en une journée !), la compagne de Picasso depuis quelques années. Et si l’on se penche avec attention sur ce portrait de Marie-Thérèse, on remarque qu’il est encore plus érotique qu’il n’y paraît au premier regard, notamment dans partie de son visage restée dans l’ombre. En 2006, le tableau fait partie de la collection de Steve Wynn, un propriétaire de casinos qui a plutôt bien réussi dans les affaires. Il s’apprête a revendre Le rêve au milliardaire Steve Cohen, mais donne un malheureux coup de coude dans la toile qui se retrouve perforée sur 20cm. Le tableau est réparé mais la vente n’aura finalement lieu que des années plus tard, avec une petite-value de 15 millions de $ par rapport à la somme négociée en 2006. Pas mal.

Photo : Wikipedia. Cette image n’est pas libre de droits.

8 - Portrait d’Adèle Bloch-Bauer - Gustav Klimt (1907)

  • Prix : 158 millions de $ / 129 millions d’euros
  • Acheteur : Ronald Lauder, en 2006

Ce qui est bien, quand on a des sous (plein), c’est qu’on peut s’offrir les services d’un professionnel pour peindre la petite famille. C’est ce que fait le banquier Ferdinand Bloch-Bauer lorsqu’il commande à Klimt un portrait de sa femme, Adèle. Le peintre, alors en plein dans son cycle d’or entamé vers 1903, réalise une oeuvre emblématique de cette période dorée. Les époux Bloch-Bauer possèdent plusieurs tableaux de Klimt. Adèle meurt en 1927, en faisant le voeu que ces tableaux soient exposés à la Galerie Belvédère, à Vienne. Ferdinand fuit l’Autriche en 1938 en abandonnant tout ou presque de son patrimoine, mais en ayant précisé dans son dernier testament qu’à sa mort, tous ses biens devaient revenir à ses nièces et son neveu. Les nazis pillent ce qu’ils trouvent en prétendant respecter les voeux d’Adèle et c’est seulement en 1998 que l’une des nièces de Ferdinand réclame finalement son dû, après qu’un journaliste ait révélé les vols d’oeuvres d’art dont de nombreux Juifs ont été victimes pendant la guerre. Maria Altmann récupère ses biens en 2006 et revend aussitôt le portrait de sa tante au collectionneur américain Ronald Lauder qui l'expose dans sa galerie New Yorkaise.

Photo : Wikimedia Commons

7 - Number 5 - Jackson Pollock (1948)

  • Prix : 165 millions de $ / 135 millions d’euros
  • Acheteur : on ne sait pas, en 2006

Pollock entre dans sa période dite classique lorsqu’il réalise ce tableau, emblématique de l’expressionnisme abstrait américain. Il y utilise sa fameuse technique du dripping and pouring, qu’il inaugure l’année précédente et qui consiste à verser les couleurs directement du pot sur la toile déposée au sol (2,44 x 1,22 m pour celle-ci). C’est aussi l’année où il décide de ne plus nommer ses oeuvres mais de leur attribuer un numéro, sans qu’il y ait forcément de logique dans cette numérotation. Number 5 a été vendue lors d’une vente privée en 2006, mais le nom de l’acheteur reste inconnu.

Photo : Wikipedia. Cette image n’est pas libre de droits.

6 - Nu couché - Amedeo Modigliani (1917)

  • Prix : 170 millions de $ / 139 millions d’euros
  • Acheteur : Liu Yiqian, en 2015

Léopold Zborowski est un jeune peintre polonais arrivé à Paris en 1910 pour y étudier. Il se lance dans la vente de tableaux qu’il expose dans son appartement et il rencontre Modigliani, qui devient l’un de ses amis proches. Cette toile fait partie d’une série de nus réalisés par Modigliani sous le patronage de son ami Polonais. Elle est probablement parmi la trentaine de tableaux sélectionnés pour l’unique exposition personnelle du peintre, en décembre 1917, à la galerie Berthe Weill à Paris. Mais les deux nus exposés en vitrine provoquent le scandale et plusieurs toiles sont décrochées après l'intervention de la police. Un peu moins de deux siècles plus tard, ce Nu couché est acheté par le collectionneur Liu Yiqian lors d’une vente chez Christie’s, à New York.

Photo : Wikimedia Commons

5 - Les femmes d’Alger (version O) - Pablo Picasso (1955)

  • Prix : 179 millions de $ / 146 millions d’euros
  • Acheteur : un anonyme, en 2015

La série des Femmes d’Alger est composée de 15 tableaux réalisés par Picasso : il s’y inspire des Femmes d’Alger dans leur intérieur, d’Eugène Delacroix, pour rendre hommage à son ami Matisse décédé l’année précédente. Chaque tableau est identifié par une lettre, en partant du A. Celle-ci est donc la dernière de la série. Son prix de vente s’explique sa grande taille (1,14 x 1,46m), par le fait que c’est l’une des rares à être encore sur le marché de l’art (les 10 premières sont exposées dans des musées) et parce que son acquéreur, en 2015, n’en est que le 3ème propriétaire.

Photo : Wikipedia. Cette image n’est pas libre de droits.

4 - Number 17A - Jackson Pollock (1948)

  • Prix : 200 millions de $ / 163 millions d’euros
  • Acheteur : Kenneth C. Griffin, en 2015

Avec Picasso, Pollock est le seul artiste à figurer deux fois dans ce Top. Number 17A est réalisé la même année que Number 5 et participe aussi à faire connaître Pollock du grand public. Pourtant, l’artiste fauché jusqu’au dernier jour ne touchera jamais plus de 10 000 $ pour une toile de son vivant.

Photo : Wikipedia. Cette image n’est pas libre de droits.

3 - Les joueurs de cartes - Paul Cézanne (1892)

  • Prix : 274 millions de $ / 224 millions d’euros
  • Acheteur : la famille royale du Qatar, en 2011

Comme c’est souvent le cas lorsqu’un artiste traite un thème, Cézanne réalise plusieurs versions de ses Joueurs de cartes, entre 1890 et 1895. D’une toile à l’autre, le nombre de personnages, l’ambiance et le décor varient. Au bout du compte, les joueurs ne sont plus que deux dans une composition plus sobre que les précédentes. Quatre des cinq tableaux sont exposés à New York, Paris, Philadelphie et Londres. Celui-ci fait partie de la collection privée de la famille royale Quatarienne depuis 2011.

Photo : Wikimedia Commons

2 - Interchange - Willem De Kooning (1955)

  • Prix : 300 millions de $ / 245 millions d’euros
  • Acheteur : Kenneth C. Griffin, en 2015

Kenneth C. Griffin aime clairement l’art abstrait puisque ce milliardaire se retrouve pour le 2ème fois dans ce classement. Il s’est un peu lâché en 2015, année où il achète (entre autres, certainement) le Number 17A de Pollock et cet Interchange de De Koonig. Cette grande toile (2 x 1,75m) est l’une des premières à marquer la transition entre les portraits féminins de l’artiste vers une représentation abstraite de son environnement New Yorkais. De Kooning l’a vendue 4 000 $ en 1955. Soixante ans plus tard, sa valeur a donc été multipliée par : 75 000.

Photo : Wikipedia. Cette image n’est pas libre de droits.

2 - Quand te maries-tu ? - Paul Gauguin (1892)

  • Prix : 300 millions de $ / 245 millions d’euros
  • Acheteur : quelqu’un du Qatar, en 2014

Ex aequo avec Interchange, cette toile figurait déjà dans notre Top 15 des objets les plus chers du monde. Elle a depuis perdu une petite place dans le classement, mais elle devrait rester dans le trio de tête encore un bout de temps. Gauguin la réalise alors qu’il vit en Polynésie, après qu’il ait quitté Paris sans le sou et fatigué des artifices de la capitale. Il trouve un certain apaisement et vit quelques années de bonheur sous le soleil du Sud-Pacifique, pendant lesquelles il peindra ses plus belles toiles. Là aussi, quand on sait que Quand te maries-tu ? a été vendu 7 francs à la mort de Gauguin en 1903, son prix actuel donne le vertige.

Photo : Wikimedia Commons

1 - Salvador Mundi - Leonard de Vinci (vers 1500)

  • Prix : 450,3 millions de $ / 369 millions d’euros
  • Acheteur : Mohammed Ben Salmane, en 2017

Ce Sauveur du Monde est au coeur d’un débat et pas moindres : est-ce l’oeuvre de De Vinci, de l’un de ses élèves ou des deux ? Les experts sont partagés et c’est la raison pour laquelle, lorsque le tableau refait surface en 2005, le musée du Louvre ne l’intègre pas à sa grande exposition après qu’il ait fait un tour à la National Gallery de Londres. En attendant, ce petit bijou du thème de l’art chrétien détient le record absolu de la toile la plus chère du monde depuis  que le Prince Héritier d’Arabie Saoudite en a fait l’acquisition chez Christie’s en 2017.

Photo : Wikimedia Commons


Ce top a été rédigé avec amour, gentillesse et bienveillance par
Cécile B.

Autres articles populaires dans cette catégorie

Top 10 des œuvres d'art volées par les nazis

Ayant pour ambition de créer son propre musée, Adolf Hitler a organisé une large campagne de vol d’œuvres d'art appartenant aussi bien à des collectionneurs juifs qu'aux pays conquis. Si certaines ont été retrouvées, d'autres sont toujours dans la nature.

Top 10 des œuvres sculptées dans du beurre

Les artistes présentés dans ce classement travaillent le beurre et la margarine comme ils auraient pu sculpter dans de l'argile. Des tableaux en 3D en passant par des sculptures grandeur nature, retrouvez le top 10 des œuvres les plus surprenantes.

Nouveaux articles

Top 10 des œuvres sculptées dans du beurre

Les artistes présentés dans ce classement travaillent le beurre et la margarine comme ils auraient pu sculpter dans de l'argile. Des tableaux en 3D en passant par des sculptures grandeur nature, retrouvez le top 10 des œuvres les plus surprenantes.

Top 10 des œuvres d'art volées par les nazis

Ayant pour ambition de créer son propre musée, Adolf Hitler a organisé une large campagne de vol d’œuvres d'art appartenant aussi bien à des collectionneurs juifs qu'aux pays conquis. Si certaines ont été retrouvées, d'autres sont toujours dans la nature.
Toptoptop

TopTopTop.fr est le site qu'il vous faut pour perdre votre temps ! Notre fine équipe est experte en la matière !

TopTopTop.fr tente de répondre à un problème simple : comment occuper votre temps ? Et surtout comment apprendre tout en s'amusant 😉

toptoptopTopTopTop.fr, le site au Top ! par Médiawix © 2013 - 2021