Top 15 des voisins de train les plus chiants

Déplacement professionnel, départ ou retour de vacances... vous avez quelques heures de train devant vous. Et, dans le même wagon, quantité de parasites pour vous gâcher ce voyage. Ci-joint le Top 15 des voisins de train les plus chiants.

Vous vous réjouissez à l'avance de ces quelques heures de trajet en train : elles vont vous permettre de vous reposer un peu, de vous détendre, d'écouter de la musique, de bouquiner tranquillement... Que vous êtes naïf. Les trains grouillent d'une vermine infernale : le voyageur chiant. Nous en avons relevé 15, mais il n'est pas rare que certains cumulent plusieurs tares. On peut par exemple avoir des enfants, une bronchite et une épouse bavarde.

Grosse particularité de ce top : ils sont tous ex-æquo car tous insupportablement pénibles, sans qu'il y en ait un pire ou moins pire qu'un autre. Nous les avons donc classé par ordre alphabétique, chacun d'entre eux étant une excellente raison de préférer la voiture.

1 - Celui qui a un bébé

Qui braille parce que sa couche est pleine, parce que sa tétine est tombée, parce qu'il a froid, chaud, faim, soif, une bulle qui sort pas. Heureusement il finit toujours par s'endormir (5 minutes avant l'arrivée).

2 - Celui qui a la crève

Il sent le Vicks Vaporub à 15 mètres, il éternue, se mouche, entasse ses Kleenex sur la tablette, déballe un suppo avant de se diriger vers les toilettes, se râcle la gorge et s'excuse en reniflant : “J'ai un des ces rhubes, hein, bais vous inquiétez pas, norbalebent c'est bon, je suis blus contagieux”.

3 - Celui qui a des enfants

À partir de deux enfants et 15 minutes de trajet, ça devient vite le bordel. Celui de 3 ans prend l'allée centrale pour une piste de course, les brutes de 7 et 9 ans se disputent la DS et la peste de 11 ans est infoutue de la boucler 5 minutes. Relative accalmie au moment du déjeuner, jusqu'à ce que 7 ans balance son sandwich à la tête de sa sœur qui contre-attaque avec un jet de Pom'pote. Si on a le malheur de tenter une remarque auprès des parents (qui s'en foutent), on se fait bouler vite fait : “z'allez pas m'apprendre comment qu'j'élève mes gosses, ouais ?”.

4 - Celui qui a des problèmes gastriques

Il a le ventre qui gargouille, il rote, il pète. Et ça va durer 3 heures.

5 - Celui qui parle tout le temps

Bonjour !!! Quel temps, hein ? Vous allez jusqu'où ? Travail ou plaisir ? Parce que moi c'est vacances, je pars rejoindre ma femme chez mon beau-frère. Vous lisez quoi ? C'est intéressant ? Ils ont fait un film ? Non parce que moi, les bouquins, je préfère les regarder à la télé, ha ha ha ! Ah, le bar est en voiture 12, c'est bien, c'est pas loin. À votre avis y'aura du retard ? Non parce que leurs grèves à la con, là, franchement... De toute façon, le gouvernement, c'est tous des guignols. C'est quoi, votre musique que vous écoutez ? Je peux ?

6 - Celui qui dort

Il ronfle, il bave, il grogne, il remue dans son sommeil. Et ça va durer 3 heures.

7 - Celui qui écoute la musique

Il a son casque vissé sur la tête depuis qu'il s'est levé ce matin. Il a bien sûr mis le volume à fond et vous, vous entendez un truc abrutissant qui se situe entre le grésillement et le bourdonnement. Il se peut malheureusement qu'il tape aussi le rythme avec une jambe, qu'il joue des parties de batterie à la main sur la tablette et qu'il fredonne.

8 - Celui qui mange pour s'occuper

À peine assis il avale un Mars et un Bounty puis se dirige vers la voiture-bar. Il revient avec un petit-déjeuner complet et un supplément viennoiseries. Un peu plus tard il sort un paquet de Curly format familial et picore en regardant par la fenêtre. Arrive l'heure du vrai repas, copieux avec sa salade en barquette et deux sandwiches. Vous sortez votre pique-nique également et, complice, il vous souhaite bon appétit la bouche pleine en postillonnant du jaune d'oeuf dur. Il finira le voyage en grignotant quelques paquets de biscuits.

9 - Celui qui ne peut pas s'empêcher de draguer

Il vous dit bonjour d'un air feutré, vous frôle la cuisse en s'asseyant, relève l'accoudoir central, vous dévisage et lance “Quel plaisir de voyager à vos côtés, mademoiselle”. Il propose de vous ramener quelque chose du bar, de vous prêter son MP3 pendant qu'il lit, de partager sa pomme. Il se dit “à la recherche de l'âme soeur, et j'ai le sentiment qu'elle vous ressemble”. Bref, le genre de type qui s'y croit, à fuir ou à bouler au plus vite. Sinon ça va durer 3 heures.

10 - Celui qui s'étale

Déjà, il arrive à la bourre alors que vous êtes bien calé dans votre fauteuil, côté allée hélas. Il dépose une partie de ses bagages dans le casier en hauteur, manquant de vous fêler le crâne avec sa valise. Vous vous levez pour le laisser s'assoir, vous vous rasseyez, il se relève pour enlever sa veste et la mettre avec la valise. Il se réinstalle, s'approprie l'accoudoir, étale tout un foutoir sur la tablette (ça déborde sur la vôtre), il n'arrête pas de gigoter, se lève pour aller au bar, aux toilettes, et finit par s'endormir à l'aise pendant que vous vous racrapotez de votre mieux sur votre accoudoir droit pour que sa jambe ne touche pas la vôtre et éviter que sa tête qui glisse n'atterrisse sur votre épaule.

11 - Celui qui pue

Trop de parfum ou pas assez de douche, le fait est qu'il fouette. Des pieds, des bras, de la tête, de partout. C'est pire dès qu'il fait un mouvement et dans l'atmosphère confinée d'un wagon de train, c'est encore moins supportable. Si vous ne vous échappez pas au plus tôt, vous êtes bon pour une migraine ou le dégobillage direct.

12 - Celui qui s'ennuie

Il arrive avec rien. Pas de journal, pas de bouquin, pas de Sudoku, rien. Son divertissement, c'est vous. Il s'installe de façon à pouvoir profiter de tout ce que vous allez faire avec votre téléphone, votre tablette, votre ordi, il étudiera avec attention le contenu de votre pique-nique et vous regardera manger. Il vous donnera même la solution de quelques mots flêchés.

13 - Celui qui se met à l'aise

Il est un peu comme celui qui s'étale mais lui se croit à la maison. Il enlève ses chaussures, détache la boucle de sa ceinture et enlève son pull ou sa cravate avec d'amples gestes. Il fait beaucoup de bruit en mangeant, il en fout partout et attrape vos restes avec ses mains poisseuses en disant “Vous finissez pas ?” sans attendre de réponse. Puis il déboutonne son pantalon en soupirant, rote un bon coup et se cale pour un sieston bien mérité.

14 - Celui qui supporte son équipe de foot

Le supporter tout seul n'est pas gênant, malgré son écharpe super moche. Toutefois le supporter isolé est rare, il se déplace généralement en meute, voire en troupeau. Vêtus de la tête aux pieds aux couleurs de leur équipe et parés de bombes à pouët, on entend arriver ces champions de la discrétion 10 bonne minutes avant de les avoir dans le champ de vision. Ils chantent, ils gueulent, ils font des vannes pourries et rient gras. Ils ont réservé les deux tiers du wagon. Courage.

15 - Celui qui téléphone

Celui qui téléphone est le plus souvent un voyageur de type féminin. “Oui, allôô ? Allôô allôô aaaallôôô ! Tu m'entends ? C'est Jeanine ! Hein ? Oui, je suis dans le train, j'ai le temps, j'en profite, hihi ! Attends, ça coupe, je t'entends plus ! Ah oui là c'est mieux, alors je voulais te donner des nouvelles d'un peu tout le monde... oui ça va, ben Robert, depuis qu'on l'a opéré de la cataracte, blabla blablablabla bla bla”. Et ça va durer trois heures.

Hmmm... pendant 5 heures....

Photo : Pix Geeks / Campagne Publicitaire Bescherelle

Ce top a été rédigé par Cécile L.

Alors il était bien ce top ?

2 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !