Top 12 des tueurs en série (1/2)

Si un seul meurtre est déjà un de trop, il semblerait qu'un tueur devienne “en série” à partir du 3ème crime. Certains de ces psychopathes sont tristement célèbres et parmi eux, des femmes. Voici la première partie du Top 12 des tueurs en série.

L'un des premiers tueurs en série recensé est... une tueuse. Elles sont moins nombreuses que les hommes à s'adonner à cette activité mais quand elles s'y mettent, c'est pas à moitié. Elizabeth Bathory, comtesse hongroise née en 1560, aurait assassiné plusieurs centaines de jeunes filles, 650 si on retient le chiffre le plus important. On raconte qu'Elizabeth buvait et/ou se baignait dans le sang de ses victimes pour rester jeune. Eh, il fallait bien trouver un truc avant l'arrivée de l'Oréal.

Certains meurtriers évoquent des pulsions incontrôlables ou des voix qui leur intiment l'ordre de tuer. Il y en a qui sont plus fatalistes et expliquent que "c'est comme ça". Très souvent, une enfance profondément perturbée peut aboutir à la recherche insatiable d'une forme de puissance, de reconnaissance ou encore de réparation. Ils sont également plus ou moins sadiques dans leurs méthodes. En tout cas, ils sont tous si terriblement flippants qu'on a préféré vous les présenter en deux fois. Voici la première partie du Top 12 des tueurs en série.

Photo : Elizabeth Bathory (1560-1614). Source : Wikimedia.

12 - Albert Fish

  • Né le : 19 mai 1870
  • Nombre de victimes : 3 à 16
  • Terrain : Brooklyn, New York City (États-Unis)
  • Période d'activité : entre 1920 et 1934

Issu d'une famille déjà copieusement attaquée au niveau maladies mentales, Albert Fish est placé dans un orphelinat à l'âge de 5 ans, parce que sa mère n'a plus les moyens de le nourrir. Elle le récupère 4 ans plus tard, sans se rendre compte qu'il a développé une addiction maladive au sadomasochisme. Il deviendra aussi pédophile, cannibale, scatophage et j'arrête là parce que j'ai pas de seau pour vomir.

Toujours est-il qu'Albert Fish est l'un des criminels les plus immondes de tous les temps. Son physique de pépère frêle et tranquille l'avantage, il ne fait pas peur et les enfants l'approchent facilement. Il en fera ses victimes de prédilection, avec une cruauté littéralement insoutenable. Il poussera la perversité jusqu'à décrire, dans des lettres envoyées à leurs parents, les supplices qu'il a fait subir à ses martyrs.

On lui attribue entre 3 et 16 crimes, mais il pourrait avoir dépassé la centaine. S'il a été interrogé plusieurs fois au cours d'enquêtes sur des disparitions d'enfants, son air innofensif lui a évité d'être réellement soupçonné. C'est justement l'une de ses lettres qui permettra de le coincer. Il finit grillé sur la chaise électrique, le 16 janvier 1936. Psychopathe jusqu'au bout, il aurait déclaré que cette électrocution allait être "le frisson suprême de sa vie".

Photo : Wikimedia

11 - Herbert Mullin

  • Né le : 18 avril 1947
  • Nombre de victimes : 13
  • Terrain : Californie (États-Unis)
  • Période d'activité : entre 1972 et 1973

L'événement déclencheur de la folie d'Herbert Mullin est peut-être la mort de son meilleur ami, tué dans un accident de la route alors qu'ils étaient tous deux frais diplômés du collège. Il lui dédie un sanctuaire dans sa chambre. L'innofensif Mullin devient instable, obsessionnel, il entend des voix et ne fume pas que des clopes. Il plaque sa petite amie et fait plusieurs séjours dans hôpitaux psychiatriques mais cela ne changera pas grand chose. Il est pourtant diagnostiqué schizophrène paranoïaque mais visiblement, ça n'inquiète personne.

Et puis, un jour de 1972, Herbert reçoit un message télépathique (si si) de son père, lui demandant de tuer quelqu'un. Donc il y va. Il tue même deux personnes : un homme de 55 ans le 13 octobre, puis une femme de 24 ans 10 jours plus tard. Puis c'est la voix d'Albert Einstein himself qui le désigne comme leader de sa génération. En gros, Mullin a pour mission de tuer un maximum de gens pour éviter un tremblement de terre dévastateur. Consciencieux, il tuera 11 personnes en moins de trois mois. Score final de Mullin : 13 meutres assez ignobles.

Il est capturé quelques minutes après avoir abattu sa dernière victime, en février 1973. Il évoque les voix et affirme avoir sauvé l'humanité d'un chaos épouvantable. À noter qu'il est né le 18 avril 1947, soit 41 ans jour pour jour après le tremblement de terre de San Francisco. Coïncidence ? Peu importe, le mec est irrémédiablement cinglé. Il est emprisonné à vie en Californie, avec une remise en liberté conditionnelle possible en 2025.

Photo : Sam Vestal / Brad Kupper

10 - Joseph Vacher

  • Né le : 16 novembre 1869
  • Nombre de victimes : 14 à 30
  • Terrain : Isère, Normandie, Bourgogne,... (France)
  • Période d'activité : entre 1894 et 1897

Joseph Vacher, fils de paysans, est un sale gosse, cruel et violent. Son frère jumeau meurt accidentellement alors qu'il n'est encore qu'un bébé. Peut-être que ça a joué, peut-être pas. Il entame un parcours fait de petits boulots mais son indiscipline et son comportement de parano finissent toujours par prendre le dessus. Il commence son service militaire, pendant lequel il rencontre une femme.

Il la demande en mariage mais comme elle refuse, il lui tire dessus (elle s'en sortira) et tente de se suicider. Il se rate mais garde une oreille sourde et un œil abîmé. On ne va pas le plaindre, n'est-ce pas. Il est finalement interné. Il s'évade mais il est récupéré, à nouveau interné puis considéré comme guéri en avril 1894. Il a 25 ans et commence à vagabonder dans toute la France, laissant des victimes sur son passage. Il s'attaque à des adolescent(e)s isolés, genre bergers, d'où son surnom de "tueur de bergers". Il étrangle ou poignarde, mutile puis viole.

En août 1897, ce dangereux malade se fait arrêter pour outrage à la pudeur, en Ardèche. C'est le juge d'instruction Émile Fourquet qui aura l'intuition salutaire de s'intéresser de plus près à ce vagabond. Il recoupe des informations puis obtient habilement les aveux de Vacher pour 11 crimes, mais il en a probablement commis une trentaine. Il passe à la guillotine le 31 décembre 1898, devant 2000 personnes.

Photo : Curioso Mundo

9 - Jeffrey Dahmer

  • Né le : 21 mai 1960
  • Nombre de victimes : 17
  • Terrain : Milwaukee (États-Unis)
  • Période d'activité : entre 1978 et 1991

Garçonnet solitaire, Jeffrey Dahmer aime bien dépecer les petits animaux morts, tranquille dans son coin. Il aime bien l'alcool, aussi. C'est même la cause de l'arrêt de ses études et de son renvoi de l'armée. En fait, il est parti pour être un parfait loser mais c'est sans compter ses pulsions. À 18 ans, il commet son premier meutre : il prend un jeune de 19 ans en auto-stop, Stephen Hicks. Il le drague et réussit à le ramener chez lui où ils boivent des coups et fument des pétards.

Alors que Stephen veut partir, Dahmer lui défonce le crâne avec une haltère. Il traîne le corps sous la maison et quand le cadavre a commencé à sentir un peu trop le poney crevé, il l'a découpé et a enterré les morceaux derrière la maisonIl se passera 9 ans avant que Dahmer ne commence réellement à aligner les meurtres. Il commet 17 assassinats en tout, avec de gracieux détails tels que cannibalisme, démembrement, nécrophilie et tentative de transformation en zombie en deux étapes : 1, percer un trou dans le crâne et 2, remplir avec de l'acide chlorhydrique.

En juillet 1991, sa presque 18ème victime réussit à s'enfuir et à alerter une patrouille qui passait dans le coin. Les policiers fouillent le domicile de Dahmer et trouvent des bouts de cadavres, des squelettes et des organes dans tous les coins. Il est condamné en 1992 à 957 ans de prison et deux ans plus tard, il est battu à mort par d'autres prisonniers.

Photo : Death And Taxes

8 - William Bonin

  • Né le : 8 janvier 1947
  • Nombre de victimes : 21
  • Terrain : Californie (États-Unis)
  • Période d'activité : entre 1979 et 1980

Né en 1947, William Bonin part assez mal dans la vie. Il a un grand-père pédophile, un père alcoolique, violent et joueur addictif, sa mère pareil, bref, lui et son frère étaient des gosses laissés à l'abandon et probablement déjà abusés sexuellement. William fugue à 8 ans mais on le retrouve. Il est placé dans un centre pour mineurs où il subira viols, tortures, humiliations. Il rentre dans l'armée, fait le Vietnam histoire de se bousiller encore un peu plus la cervelle puis décroche un boulot de conducteur de poids lourds.

En 1969, à 22 ans, il va en prison pour le viol de 5 ados. Il est envoyé dans un hôpital psychiatrique où il passera 5 ans. Il récidive en 1975 : il prend un jeune de 14 ans en stop, le viole dans sa camionnette puis essaye de l'étrangler mais il finit par le laisser partir. Le jeune garçon le dénonce et Bonin est condamné à 3 ans de prison. Il se jure alors de ne plus laisser de témoin derrière lui. C'est là qu'il commence sa carrière de violeur et de tueur en série.

Il sèmera ses jeunes victimes le long des autoroutes de Californie, d'où sont surnom de "Freeway Killer". Parfois, il est accompagné d'un complice tout aussi pervers que lui. Il en aura quatre en tout. La police californienne finit par se mettre en chasse (il était temps) et le coince en flagrant délit, en juillet 1980. Il est condamné à mort 14 fois et ses complices prennent perpèt'. Bonin est exécuté le 23 février 1996.

Photo : Lifehack Lane

7 - Peter Dinsdale aka Bruce George Peter Lee

  • Né le : 31 juillet 1960
  • Nombre de victimes : 26
  • Terrain : Manchester (Royaume-Uni)
  • Période d'activité : entre 1973 et 1980

Ça rigole pas des masses, dans les quartiers pauvres de Manchester. Dans les autres quartiers pauvres non-plus, vous me direz, mais là, il y a une petite cerise pourrie sur le gâteau de la misère. Doreen Linsdale, prostituée professionnelle, met Peter au monde le 31 juillet 1960. Elle aurait mieux fait de se péter une jambe ce jour-là mais ce qui est fait est fait. Peter naît un peu handicapé et passablement arriéré. Son père a mis les voiles il y a longtemps et Doreen néglige ce pauvre gamin. Peter fera des allers-retours entre le domicile de sa mère et des orphelinats où il sera victime de divers abus.

Pour tromper son désarroi, il commence à jouer avec le feu, au sens littéral du terme, mais pour l'instant les dégâts restent matériels. Malgré son handicap intellectuel (ou à cause de celui-ci), il jalouse les enfants qui sont choyés par leur famille. C'est ainsi qu'il décide de faire payer cette injustice à un petit garçon de 6 ans, Richard Ellerington. L'enfant est handicapé lui-aussi. Peter se faufile dans la maison Ellerington et allume un feu. Toute la famille est blessée par l'incendie mais Richard n'en réchappera pas. L'événement a en tout cas provoqué chez Peter une étrange satisfaction. Il devient un pyromane régulier, choississant ses victimes selon des critères de vengeance ou d'antipathie à leur égard.

Peter n'est jamais inquiété, parce que les incendies accidentels sont fréquents dans les quartiers pauvres. Et puis de toute façon, personne ne se méfie de ce "petit handicapé débile", ainsi qu'il est appelé dans le voisinage. Jusqu'au jour où il s'attaque à la famille de Charlie, un jeune délinquant avec qui il a eu des relations sexuelles. Problème : Charlie et sa famille sont des truands. Une enquête est menée, il y a des preuves que l'incendie est criminel (Peter se laisse un peu aller ces derniers temps), l'entourage est interrogé et quand c'est au tour de Peter, il avoue être à l'origine de cet incendie. Il avoue également tous les autres. Du coup, le procès est bouclé rapidement. Il est inculpé en janvier 1981 et depuis, il est interné dans un hôpital psychiatrique.

Photo : History and Headlines

6 – H. H. Holmes

  • Né le : 16 mai 1860
  • Nombre de victimes : 27 à 200+
  • Terrain : Chicago (États-Unis)
  • Période d'activité : entre 1887 et 1894

Herman Mudget est d'abord un escroc notoire qui anarque régulièrement les assurances. Très tôt, il se fait appeler Henry Howard Holmes. Il est titulaire d'un diplôme d'assistant pharmacien mais bricole un faux pour exercer en tant que médecin. Détail capital : depuis qu'il est enfant, il est fasciné par la mort et les cadavres. En 1886 (il a alors 26 ans), il se fait engager comme assistant dans une pharmacie dont le patron, Holton, est en train de mourir d'un cancer. Bien sûr, il n'est pas venu là par hasard. Une fois le patron décédé, Holmes rachète la pharmacie à la patronne mais ne lui paye pas ses traites. À l'avocat venu réclamer les dûs de Mme Holton, Holmes répond qu'elle est partie en Californie (sauf que bon, on se doute bien qu'elle n'est plus très vivante).

Puis Holmes achète le terrain qui est en face de l'office pour y faire construire un hôtel bien chelou : si le rez-de-chaussée semble normal, les étages sont très différents. Les chambres n'ont pas de fenêtre, il y a des arrivées de gaz, des portes qui donnent sur des murs, des trappes... Il change d'entrepreneur plusieurs fois afin de ne pas éveiller les soupçons et pour rester le seul à connaître véritablement les coulisses de l'endroit. L'hôtel ouvre en 1893 et à partir de là, c'est la fête des horreurs, d'autant plus que l'Exposition Universelle a lieu à Chicago cette année-là. Les rues grouillent de visiteurs qui sont autant de victimes potentielles pour Holmes. Il commet l'erreur fatale de poursuivre ses escroqueries en parallèle de ses crimes. C'est l'une d'elles qui mettra fin à ses atrocités.

Holmes est arrêté pour vol de chevaux et donne son ancien nom, Mudget. Son complice, estimant qu'il s'est fait avoir par Holmes qui vient d'être relâché, révèle le vrai nom de son "associé". Holmes est à nouveau immédiatement arrêté, le 17 novembre 1894. On imagine la tronche des enquêteurs quand ils sont arrivés à l'hôtel pour le fouiller : torturées puis tuées dans des circonstances épouvantables, les victimes étaient balancées dans un genre de vide-ordure. Leurs corps étaient ensuite dépecés ou disséqués. Holmes en revendait même des bouts à la médecine... Il est pendu le 7 mai 1896. Quant à l'hôtel, il a été détruit par un incendie en 1895, mais le lieu et le personnage de Holmes ont sans doute fortement inspiré les auteurs de la série American Horror Story: Hotel.

Photo : The Ghost Diaries

Principales sources : Wikipédia - www.tueursenserie.org

 

Ce top a été rédigé par Cécile L.

Alors il était bien ce top ?

1 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !