Top 20 des personnages de films ayant existé

De «Donnie Brasco» à «Elephant Man» en passant par «Blow» ou «Mississipi Burning», tous ces films mettent en scène des personnages ayant réellement existé. Certains réalisateurs s’inspirent de leurs vies, quand d’autres leur rendent hommage.

Des personnes ayant inspirés certains personnages de films sont monnaie courante dans le monde du cinéma. Si les biopics ont été nombreux, notamment durant ces dernières décennies, seuls 20 films inspirés de faits réels ont été retenus pour ce classement.

1 ­- Jordan Belfort/ "Le loup de Wall Street" (Leonardi DiCaprio)

Source : http://www.groupon.co.uk/deals/events/gl-jordan-belfort-2/38442876

Ayant écrit sa biographie en prison, Jordan Belfort a été convoité aussi bien par Leonardo DiCaprio que Brad Pitt, dans le but de récupérer les droits du livre. Libéré depuis 2007, l’escroc ayant détourné plus de 110 millions de dollars continue de payer sa dette en donnant des conférences de coaching professionnel facturées 30 000 dollars. Si le film de Martin Scorsese se base sur sa biographie, il reste toutefois quelques écarts entre la réalité et la fiction, notamment sur la richesse des personnes escroquées. Le film le fait ainsi passer en partie pour un Robin des Bois de la finance.

En revanche, Jordan Belfort a bel et bien coulé un yacht construit pour Coco Chanel en Sardaigne. De même, il s’est écrasé dans son jardin en hélicoptère, étant trop défoncé et s’étant momentanément évanoui. 

2­ - Oskar Schindler/ "La liste de Schindler"

Source : http://www.writing.upenn.edu/~afilreis/Holocaust/schindler-pic.html

Industriel allemand, Oskar Schindler ainsi que sa femme Emilie ont sauvé plus de 1 100 personnes en les faisant travailler dans ses usines. Membre du parti nazi et du service d’espionnage d’Abwehr, il a profité de ses relations pour faire transiter des juifs du camp d’internement de Plastzow puis d’Auschwitz, et les faire travailler dans ses usines d’émail puis d’armement. Ainsi, il a pu les arracher à leur sort et ralentir la production d’armes en Allemagne, dans l’attente des Alliés.

3­ - Joseph Carey Merrick/ "Elephant Man" (John Hurt)

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Joseph_Merrick

Réalisé par David Lynch, le film « Elephant Man » s'inspire de la biographie de Joseph Carey Merrick écrite par son médecin le Dr Treves. Né durant le XIXème siècle avec différentes malformations, dont une excroissance lui ayant valu le triste surnom d'Elephant Man, le jeune homme fut contraint de se produire dans des théâtres anglais puis européens, avant d'être suivi par le chirurgien Frederick Treves. Ce dernier fera d'ailleurs en sorte, avec la reine Victoria, que Joseph Merrick puisse obtenir des soins jusqu'à la fin de sa vie. Si différents diagnostics ont été avancés durant les décennies, des recherches génétiques sur ses ossements conservés au Collège de médecine de Londres ont permis de savoir qu'il souffrait du syndrome de Protée.

4­ - George Jung/ "Blow" (Johnny Depp)

Source : http://insyntech.org/search/George_Jung

D'abord trafiquant de cannabis dans les années 60, George Jung finit par rencontrer son futur associé Carlos Lehder en prison et se tourne alors vers la cocaïne. Grâce, en partie, à ses relations avec Pablo Escobar, il devient rapidement l'un des plus grands importateur de cocaïne aux Etats­-Unis. Incarcéré pour la dernière fois, après plusieurs récidives, il a écopé de 20 ans de prison dont il sortira le 27 novembre 2014.

5­ - Pocahontas

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pocahontas

Le dessin­-animé de Disney s'inspire effectivement de l'histoire de Pocahontas, devenue Rebecca Rolfe après son mariage avec John Rolfe. Elle tient un rôle particulier dans l'histoire amérindienne et européenne, ayant été l'ambassadrice du Nouveau Monde pour y attirer de nouveaux colons européens. De même, John Smith a bel et bien existé mais il n'y a pas de preuves de son histoire d'amour avec la jeune indienne.

6­ - Edward David « Ed » Wood, Jr/ "Ed Wood" (Johnny Depp)

Source : http://en.wikipedia.org/wiki/Ed_Wood

Acteur, monteur, réalisateur, scénariste ou encore producteur, le personnage incarné par Johnny Depp a malheureusement obtenu une reconnaissance posthume. Dans la réalité, Edward David Wood a été un réalisateur prolifique durant le XXème siècle. Devant le peu de succès de ses films, le réalisateur s'est alors tourné vers l'alcoolisme, l'écriture de scénarios de films de séries Z et la réalisation de films pornographiques. Tiré de la biographie écrite par Rudolph Grey, le film de Tim Burton avec Johnny Depp dans le rôle principal a, quant à lui, été bien accueilli par le public et a décroché deux Oscars en 1994.

7­ - Jake LaMotta/ "Raging Bull" (Robert de Niro)

Source : http://www.fansshare.com/gallery/photos/11838166/lg/

Champion du monde de boxe dans la catégorie poids moyen, entre 1949 et 1951, Jack LaMotta n'a subit aucune défaite par KO en 106 combat. Sa ténacité et la violence des retournements de situation lui ont d'ailleurs valu le surnom de « Raging Bull », ayant ensuite donné son titre à son autobiographie co-­écrite en 1981. Adaptant ces textes, Martin Scorsese a donc sorti un biopic du même nom, avec Robert de Niro dans le rôle principal. Par ailleurs, Jake LaMotta ayant déjà incarné quelques rôles au cinéma durant les années 60, s'est prêté au jeu et figure dans quelques scènes du film de Scorsese.

8­ - Mehran Karimi Nasseri/ "Le Terminal" (Tom Hanks)

Source : http://www.cantechletter.com/2013/07/a-brief-history-of-people-who-have-lived-in-airports0724/

Si le film de Steven Spielberg dépeint l'histoire de Viktor Navorski, coincé dans l'aéroport américain JFK à cause d'un soulèvement dans son pays d'origine, l'histoire originale diffère quelques peu. Pour son long-­métrage, le réalisateur s'est largement inspiré de l'histoire de Mehran Karimi Nasseri. Ce réfugié iranien a d'abord séjourné légalement au Royaume-­Uni pour ses études avant de repartir en Iran. Militant, il fût arrêté et torturé durant plusieurs mois avant de revenir en Europe, en tant que demandeur d'asile.

Après avoir fait des demandes dans différents pays d'Europe (toutes refusées), la Commission des Nations Unis lui accorde le droit d'asile en Belgique, en 1980. Mais par différents concours de circonstances, il s'est retrouvé sans papier et emprisonné en France. Une fois sorti, il s'est installé de lui­-même en 1985 dans le terminal 1 de Roissy-­Charles-­de-­Gaullequ'il a quitté en 2006.

9­ - Andy Kaufman/ "Man on the moon" (Jim Carrey)

Source : http://www.nbcnews.com/pop­culture/pop­culture­news/andy­kaufmans­brother­backpedals­faked­death­storytakes­f2D11591254


 
Le film « Man of the Moon » retrace la vie du comédien américain Andy Kaufman, joué par Jim Carrey. Ne se définissant pas comme comique dans le sens large du terme, il ne cherchait pas à faire rire les gens mais à « jouer avec leur tête », selon une interview donnée au New York Times. Malicieux, il a laissé planer le doute sur sa mort, ayant dit à un de ses amis qu'il aimerait la simuler et revenir 20 ans plus tard. Aussi, une partie de ses fans restent encore persuadés que son décès est une blague qu'il a orchestré. Si le film est largement inspiré de faits réels, certains ont été réarrangés pour divertir le public, comme le précise une note donnée par Andy Kaufman au début du film.

10­ - Ed Gein/ "Psychose"

Source : http://www.theparanormalguide.com/blog/ed-gein-the-plainfield-ghoul

Le tueur en série Ed Gein a inspiré de nombreux films d'horreur comme "Psychose" pour le rôle de Norman Bates, "Massacre à la tronçonneuse" ou encore "Hannibal". Élevé par une mère possessive avec qui il avait une relation fusionnelle, il commence à déterrer des morts quelques temps après le décès de celle-ci. Il se fait d'ailleurs une peau de femme en patchwork de tissus humains récupérés ici et là. Inculpé pour le meurtre de deux femmes, les autorités américaines ont toutefois retrouvé de nombreux morceaux de corps, mais aussi des objets comme des lampes, des draps ou des vêtements confectionnés à partir de morceaux de corps humains.

11­ - Henrich Harrer/ "7 ans au Tibet" (Brad Pitt)

Source : http://www.welt.de/vermischtes/article107914185/Heinrich-Harrer-ein-Leben-mit-Tibet-SS-und-CIA.html

Géographe, alpiniste et explorateur, Heinrich Harrer a été l'un des premiers occidentaux à découvrir le Tibet en 1939, avec son compagnon de route Peter Aufschnaiter. Jusqu'en 1951, il est resté auprès du jeune Dalaï Lama avec qui il a lié une forte amitié. S'en suivirent de nombreuses explorations de l'Océanie, de l'Afrique ou encore de l'Asie jusqu'en 1986.

En parallèle, il a écrit ses mémoires et des carnets de voyages, ce qui le propulsa sur la scène internationale notamment avec le livre "7 ans d'aventures au Tibet", publié en 1952. Trois ans avant sa mort, Henrich Harrer a dû avouer son passé chez les SS, bien qu'il n'ait participé à aucune opération nazie, s'étant enfui dès 1939. Le film a, quant à lui, été réalisé par Jean-Jacques Annaud avec Brad Pitt dans le rôle principal.

12­ - Philippe Pozzo di Borgo, Abdel Sellou/ "Intouchables" 

Source : http://yves-cirotteau.over-blog.com/article-les-intouchables-hasard-ou-providence-91310303.html

Bien avant la sortie du film, le documentaire « A la vie à la mort » de Jean-­Pierre Devillers et Isabelle Cottenceau se penchait déjà sur l'histoire insolite de Philippe Pozzo di Borgo et d'Abdel Sellou, représentés respectivement par François Cluzet et Omar Sy dans le film « Intouchables ».

13­ - Joseph D. Pistone/ "Donnie Brasco" (Johnny Depp)

Source : http://alpacino66.skyrock.com/435279024-Dominick-Sonny-Black-Napolitano.html

Infiltré dans la mafia new-­yorkaise de 1976 à 1981, Joseph Dominick Pistone était alors mieux connu dans le milieu sous le nom de Donnie Brasco. Introduit par Dominick « Sonny Black » Napolitano (joué par Michael Madsen), il a pu fournir des informations cruciales au FBI sur les opérations des plus grandes familles mafieuses de New-­York, ayant permis plus de 200 mises en examen et plus de 100 condamnations des membres du clan. Après que le FBI ai révélé la véritable identité de Donnie Brasco, le responsable de son introduction dans la « famille » a été assassiné et « Sonny Black » a été retrouvé mort, les mains coupées.

14­ - Michael Schwerner, Andrew Goodman, James Chaney/ "Mississipi Burning"

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Schwerner#mediaviewer/Fichier:FBI_Poster_of_Missing_Civil_Rights_Workers.jpg

Le film « Mississipi Burning » se concentre sur l'histoire vraie de trois activistes défendant les droits de l'homme dans une Amérique baignant dans les conflits raciaux et la montée du Ku Klux Klan. Ainsi, Michael Schwerner, Andrew Goodman et James Chaney trois jeunes membres du Congrès de l'égalité raciale (CORE) ont été portés disparus en 1964, dans l'Etat du Mississipi. Leur mission était d'inscrire les Afro­-américains sur les listes électorales. Si sept personnes ont été condamnées en 1967 à une peine maximale de 10 ans, le dossier a été rouvert en 1998. Edgar Ray Killen, un des responsables du Ku Klux Klan, a ainsi été condamné à l'âge de 80 ans à une peine de 60 ans de prison.

15­ - Henry Hill/ "Les affranchis" (Ray Liotta)

Source : http://www.survivalcavefood.com/blog/henry_hill/

Réalisé par Martin Scorsese, le film « Les Affranchis » n'est autre que l'histoire de Henry Hill, l'un des membres de la mafia sicilienne Cosa Nostra. Après de nombreux vols et notamment celui de la Lufthansa, il se reconvertit dans le trafic de stupéfiants. Après un court séjour en prison, il devient un informateur pour le gouvernement et permit l'arrestation de plus de 50 personnes. Il collabore ensuite avec le journaliste Nicholas Pileggi pour raconter son histoire dans une biographie, ensuite utilisée pour la réalisation du film. Le journaliste a d'ailleurs contribué à l'écriture du scénario de Scorsese.

16­ - Christopher McCandless/ "Into the Wild"

Source : http://www.lastfm.fr/group/Christopher+McCandless

Quelques informations diffèrent entre la version filmée de Sean Penn et la réalité. En effet, le réalisateur fait jeter ses papiers d'identité à Chris, alors que ceux­-ci ont bel et bien été trouvés dans son portefeuille, encore sur lui lors de son décès. De même, les circonstances de sa mort ne sont pas encore très claires. Sean Penn s'étant inspiré du livre de Jon Krakauer, il se place en contradiction avec le documentaire « Call of the Wild » de Ron Lamothe, sorti la même année.

17 ­- Brandon Teena/ "Boy's Don't Cry" (Hilary Swank)

Source : http://www.theatlantic.com/national/archive/2013/12/two­decades­after­brandon­teenas­murder­a­look­back­at­falls­city/282738/

Le film « Boy's don't cry » est une adaptation de l'histoire de Brandon Teena, un jeune homme transsexuel né sous le nom de Teena Brandon. Violé et frappé, le jeune homme avait fini par commencer une procédure judiciaire, avant que l'inspecteur Laux l'ayant interrogé laisse partir les inculpés. Ces deux derniers ont ensuite recherché Brandon Teena, l'ont abattu ainsi que les deux témoins présents dans la maison où il se réfugiait. En 2007, Nissen l'un des inculpés a avoué être l'auteur du meurtre de Brandon.

18 ­- Steven Jay Russell/ "I love you Phillip Morris" (Jim Carrey)

Source : http://www.allocine.fr/film/fichefilm-129258/photos/

Source : http://www.theguardian.com/film/2009/sep/06/steven-russell-elizabeth-day-jim-carrey

Surnommé Houdini en référence au célèbre magicien, Steven Jay Russell est connu pour s'être évadé de prison pas moins de 14 fois. Avec un QI de 163, il était passé maître dans l'art de l'escroquerie, s'attribuant des qualifications qu'il n'avait pas et détournant des fonds. Afin de s'évader ou réduire ses peines, il a réussi tour à tour à se faire passer pour un juge, un avocat, un agent du FBI ou encore un malade en phase terminale du Sida. De même, il a réussi à s'évader en colorant sa blouse blanche en vert, avec des feutres volés dans des cours d'art en prison.

Toutefois, il a été jugé en 1998 pour la dernière fois, écopant d'une peine de 144 ans dans un quartier de haute sécurité. Jouée par Jim Carrey, son histoire ainsi que celle de son amant Phillip Morris (Ewan McGregor), est retracée dans le film, pour lequel Phillip Morris a tenu le rôle de consultant.

19 – Frank William Abagnale, Jr/ "Arrête-­moi si tu peux" (Leonardo DiCaprio)

Source : http://charlestonmag.com/features/bona_fide

Frank William Abagnal, Jr a commencé sa carrière de faussaire à l'âge de 16 ans. Après avoir usurpé l'identité d'un pilote de la Pan American World Airways, il a ainsi volé pendant plus de 2 ans sans toucher les commandes d'un avion. Il a également été médecin et avocat. Si le film de Steven Spielberg mettant en scène Leonardo diCaprio est isnpiré de l'autobiographie de Frank Abagnale, celle­-ci contient des faits enjolivés sur la jeunesse de l'auteur.

20 – L'équipe jamaïcaine de bobsleigh/ "Rasta Rockett"

Si le film « Rasta Rockett » prend quelques libertés par rapport aux faits, l'histoire est tout de même tirée de celle de l'équipe nationale jamaïcaine de bobsleigh aux Jeux olympiques de 1988. Toutefois, il n'a pas été question de tricherie dans la réalité. Par ailleurs, le documentaire « Keep on Pushing » présente les équipes jamaïcaines de 1988 et de 2014.

Ce top a été rédigé par Nawel P.

Alors il était bien ce top ?

3 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !