Top 11 des hits anglais repris en français

À partir des années 60, la reprise de hits anglais par des artistes français leur donnait une caution moderne et rock & roll. Ce qui est dommage, c'est que la plupart de ces chansons ont été massacrées. Voici le Top 11 des hits anglais repris en français.

On ne compte plus les titres en anglais repris par des français. Que ce soit du blues, du rock ou de la pop, des centaines de morceaux sont passés à la moulinette frenchie. Ce procédé est devenu très à la mode au début des années 60, parce que le rock anglais était considéré comme le top du top. L'un des moyens qu'avaient les chanteurs ou les groupes yéyé de se la jouer rock & roll était d'avoir un nom à consonnance anglaise. Ce ne sont pas Johnny, Eddy ou Rick qui vont nous contredire. Il était d'ailleurs de bon ton de prétendre avoir des origines américaines, comme dans ce petit extrait où Johnny est présenté comme ayant un père ricain, haha elle est bien bonne.

L'autre moyen, vous l'aurez compris, était donc de reprendre des hits anglais ou américains. Certaines reprises n'étaient pas trop mal (Johnny B. Goode par les Chaussettes Noires, ça va, c'est écoutable), d'autres manquent cruellement de swing ou de rage. Mais le pire, c'est qu'ils se sont crus obligés d'adapter au public franchouillard ces pauvres chansons qui n'avaient rien demandé à personne. Parfois les paroles étaient traduites littéralement, parfois c'est le texte entier qui était réécrit. Ainsi, une observation perplexe des avancées technologiques (Video Killed the Radio Star) devient l'histoire d'un type (Ringo) qui écoute la radio dans une fusée qui fuit avec un corbeau qui sort d'on ne sait où, enfin vous voyez le genre. Neuf fois sur dix, les paroles sont nazes.

C'est pourquoi, à la suite de cet échantillon de massacres autorisés par les labels musicaux, nous avons remis les versions originales. Vos oreilles ne s'en porteront que mieux.

1 - Marie douceur, Marie colère - Marie Laforêt (1966)

Commençons avec une reprise que nous qualifierons de pas trop mal. Pas trop mal parce qu'à la base, le morceau est quand même terrible, ensuite parce que Marie Laforêt, beauté sublime, a une vraie personnalité. Après, sa voix un peu particulière, on aime ou on n'aime pas. Attention, ceci est la seule reprise potable de ce Top.

Paint it Black (1966) - The Rolling Stones

2 - La terre promise - Richard Anthony (1966)

Ricardo Btesh était l'une des vedettes de la période yéyé sauf que là, son nom ne vous dit probablement rien. En revanche, si je vous dis Richard Anthony, ça vous parlera un peu plus. Richard a fait des dizaines de reprises. Ici, la chanson d'origine parle d'un type qui se les caille en hiver, qui rentre dans une église pour se réchauffer alors qu'il se verrait bien sous le soleil de Los Angeles. Richard est plutôt très premier degré et préfère parler du Seigneur.

California Dreamin' (1965) - The Mamas & the Papas

3 - Elle chantait ma vie en musique - Gilbert Montagné (1973)

Ceci est une ballade folk réinterprétée par un chanteur super gnan-gnan. Heureusement que Lauryn Hill et les Fugees ont rattrapé le coup quelques années plus tard.

Killing Me Softly With His Song (1971) - Lori Lieberman

4 - Si tu penses à moi - Joe Dassin (1978)

Incroyable mais vrai : Joe Dassin a repris Bob Marley ! Vous pouvez donc voir comment on transforme un morceau intense et habité en une espèce de slow fadasse suintant la mièvrerie.

No Woman No Cry (1974) - Bob Marley and the Wailers

5 - Je survivrai - Régine (1979)

Ah elle y va, mémère, mais pour envoyer le quart du dixième de ce qu'envoie Gloria, faut déjà s'accrocher. Quant à survivre, si ses chances sont proportionnelles à son nombre de liftings et ses litres de botox injectés, Régine is the big winneuse.

I Will Survive (1978) - Gloria Gaynor

6 - Qui est ce grand corbeau noir - Ringo (1979)

Alors là, s'il vous plaît, prenez le temps d'admirer le fabuleux jeu de scène de cette pauvre tanche de Ringo. Il fait des trucs pas croyables avec sa guitare, comme par exemple de la basse, un solo de clavier, des coups de grosse caisse, franchement c'est épatant. Et puis son texte, quoi : “j'arrive de loin mais ma fusée fuit de partout”... Autant de génie, je m'en remets pas.

Video Killed the Radio Star (1979) - The Buggles

7 - Déprime - Sylvie Vartan (1983)

Une autre bête de scène hyper naturelle : Sylvie Vartan. Elle aussi a fait des dizaines de reprises, toutes plus miteuses les unes que les autres. Son truc c'est de faire la moue entre chaque couplet et de faire bouger ses cheveux l'Oréal-style. Elle atteint le summum de l'érostisme quand elle fait son strip-tease de gant. Non je rigole, elle est tarte. Enfin de toute façon, on ne s'attaque pas à Annie Lennox, c'est un principe de base.

Sweet Dreams (Are Made of This) (1983) - Eurythmics

8 - Hey Max, pas de panique - Sale Affaire (1984)

Ouais alors Max, pas de panique, ok, fais sonner les thunes, lâche ton fric, tout ça, et puis casse-toi parce que t'es mauvais, c'est pas possible comme t'es mauvais.

Relax (1984) - Frankie Goes To Hollywood

9 - Tu vis encore - Stephend (1996)

Si vous êtes fan de Queen, j'aime autant vous prévenir : la mémoire et le talent de Freddie Mercury en prennent un sacré coup. Cette chanteuse est “sacrée” révélation féminine aux Victoires de la musique en 1996, alors que personne n'en n'a jamais entendu parler. Il y a des rumeurs de pot de vin et l'histoire lui coûte sa carrière, ce qui n'est pas plus mal. Son texte est affligeant de connerie et sa façon de chanter est affectée, poseuse, minaudeuse. Insupportable.

The Show Must Go On (1991) - Queen

10 - Je vous aime ainsi - Jeanne Mas (2001)

C'est dommage que personne n'ait dit à Jeanne Mas qu'elle aurait dû arrêter après son premier tube. Ni qu'elle est super mauvaise en playback. Ni que ce genre de reprise, ça passe quand on envoie comme Dion ou Carey et qu'elle n'est ni l'une ni l'autre. Ni qu'elle est assez ridicule, finalement.

All By Myself (1975) - Eric Carmen

11 - L'apologie du sort - Vincent Venet (2002)

Quand des artistes du calibre de Johnny Cash, Rammstein ou Marilyn Manson se lancent dans des reprises de Depeche Mode, ça se tient plutôt vachement bien. Seulement voilà, Vincent Venet est complètement insipide et même s'il a fait l'effort de ré-arranger un peu le morceau, ça n'a aucun intérêt.

Policy Of Truth (1990) - Depeche Mode

Ce top a été rédigé par Cécile L.

Alors il était bien ce top ?

1 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !