Top 5 des Saint-Valentin qui n'en sont pas

La Saint-Valentin est la fête des amoureux, bien, mais saviez-vous que le 14 février ne rime pas forcément avec amour, coquillages et crustacés ? Voici le Top 5 des Saint-Valentin qui n'en sont pas.

La Saint-Valentin divise les terriens en trois groupes : ceux pour qui c'est une vaste fumisterie commerciale, ce qui s'en foutent royalement, et les hystéros pour qui ne pas la fêter relève de la peine capitale. Cependant le 14 février n'est pas systématiquement une célébration des amoureux. Cupidon ne peut pas être partout à la fois et le résultat, c'est que cette journée ne tourne pas toujours autour de petits chocolats, fleurs, robots ménagers et autres cadeaux supposés être des preuves d'amour. Il y a même des 14 février qui craignent franchement. La preuve avec ce Top 5 des Saint-Valentin qui n'en sont pas.

Photo : Wikimedia

14 février 1349 - Strasbourg - Le pogrom

Cet événement du Moyen Âge fait suite à une vague d'accusations contre les Juifs. La Grande Peste ravage alors l'Europe, elle fera 25 millions de victimes entre 1347 et 1352, soit un tiers de la population. La rumeur naît en Allemagne, un an après le début de l'épidémie : les Juifs empoisonneraient les puits d'eau potable pour propager la maladie dans le but de décimer les Chrétiens. Ben tiens. Or au Moyen Âge, on ne rigolait pas avec les ennemis, on se débarrassait d'eux sans trop se poser de questions.

Dans ce cas-précis, et les Juifs étant le plus souvent financiers ou commerçants, cela arrangeait beaucoup de monde de les voir disparaître, puisqu'avec eux disparaissaient les dettes. C'est donc sans scrupules que 2 000 Juifs furent brûlés vifs à Strasbourg, soit la quasi-totalité de la communauté de la ville. C'est l'un des pogroms les plus meutriers de cette période de l'histoire mais ce n'est hélas pas le seul : les Juifs étaient régulièrement accusés d'être responsables des catastrophes (lèpre, peste, sécheresse, ongles incarnés etc) donc allez hop, on n'a pas que ça à faire, direction le bûcher.

Pendant ce temps-là, il se passe sûrement des trucs intéressants ailleurs mais y'avait pas des masses de connexion internet à l'époque donc on n'est pas au courant.

Photo : BNU Strasbourg / Wikimedia

14 février 1929 - Chicago - Al Capone

Changeons de décor et de continent : Chicago, 1929. Prohibition, alcool frelaté, vieilles Ford T qui font teuf-teuf-rheuh-rheuh, femmes en chapeaux-cloche... et les gangsters, leur chapeau, leur pétoire et leur Al Capone. Alphonse Gabriel Capone pour les intimes, LE mafieux par excellence. Il a la main sur tous les quartiers Sud de la ville. Son rival Bugs Moran contrôle le Nord de Chicago avec une ampleur qui déplaît à Capone. Moran tente de dégommer son adversaire plusieurs fois et détourne des livraisons d'alcool du South Side gang. Or, l'Alphonse, faut pas trop lui chier dans les bottes, si je peux me permettre. Il conçoit donc un piège pour liquider Bugs Moran et ses hommes. Une fois Bugs puni (vous l'avez ?), Al pourra dormir tranquille et être le king of Chicago.

Il prévoit la chose comme suit : attirer ses rivaux dans un lieu discret - ce sera un garage - sous prétexte de réunion importante, faire débarquer deux faux policiers (en fait des hommes de Capone déguisés) qui désarmeront les malfrats et bim, le reste de la team Capone déboulera pour buter tout le monde. Sauf que cela ne s'est pas passé exactement comme ça. Si sept membres de la bande de Moran arrivent bien ensemble, lui décide de s'arrêter boire un café en route et arrive à la bourre. Voyant ce qu'il croit être une vraie voiture de police, il détale aussitôt pendant que ses "associés" se font descendre, alignés contre un mur. Pas fou, Capone est parti prendre l'air en Floride pour ne pas être dans le coin le jour du massacre. Mais cette histoire attire l'attention du FBI et pour lui, c'est le début de la fin.

Pendant ce temps-là, au 6ème Salon des Arts ménagers à Paris, la femme française toute ébaubie découvre les premiers grille-pain.

Photo : Voat

14 février 1945 - Dresde - Les Alliés

Nous sommes à quelques mois de la fin de la seconde guerre mondiale. En juin de l'année précédente, les Alliés ont débarqué en Normandie, libérant au fur et à mesure de leur avancée une grande partie de notre beau pays. Les Allemands ne sont donc pas au super top de leur forme mais ils en ont encore sous la pédale et tentent de résister. Déterminés à anéantir Hitler et tout ce qui va avec, les Alliés décident de frapper un grand coup sur la ville de Dresde, située dans l'Est de l'Allemagne, à quelques dizaines de kilomètres des frontières tchèque et polonaise. C'est donc une ville à gros potentiel logistique. En la bombardant, les Alliés vont à la fois ruiner ce qui reste du moral des Allemands, bousiller un de leurs points stratégiques et montrer à l'URSS qui c'est les meilleurs.

Ils n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère : la Royal Air Force et les United States Army Air Forces ont envoyé 1 300 bombardiers et lâché 3 900 tonnes de bombes entre le 13 et le 15 février. Le bilan fait état de 18 000 morts identifiés, le chiffre sur lequel tous les historiens se sont finalement mis d'accord étant d'environ 25 000 personnes. Mais, fourbes et manipulateurs à souhait, les Nazis - l'immonde Goebbels plus précisément - ne se sont pas gênés pour déclarer au moins 305 000 tués, genre on est les grosses victimes des méchants Alliés occidentaux. Non mais la mauvaise foi, quoi.

Pendant ce temps-là, la princesse Georgina von Wilczek met au monde Hans-Adam II, prince de Lichtenstein, le plus riche souverain d'Europe.

Photo : German Federal Archives / Wikimedia

14 février 2005 - San Bruno - YouTube

Il était une fois trois mecs jeunes et intelligents qui travaillaient chez Pay Pal. Steve y était ingénieur informatique, Chad a notamment travaillé sur le logo de l'entreprise et Jawed en a conçu le système anti-fraude. L'origine de leur idée d'un site de partage de vidéos reste assez confuse. Une version raconte qu'un soir, ils n'ont pas trouvé le moyen de diffuser les vidéos qu'ils avaient enregistrées pendant le dîner auquel ils venaient de participer, une autre qu'ils cherchaient des vidéos du Téton Gate de Janet Jackson avec Justin Timberlake pendant le Super Bowl de 2004.

À la limite peu importe, le fait est qu'ils ont eu l'dée de YouTube et ont créé la société le 14 février 2005, à San Bruno en Californie. Le site est mis en ligne en mai et la toute première vidéo postée (ci-dessous) est une visite du zoo de San Diego signée Jawed, l'un des trois fondateurs. En octobre 2006, Google rachète YouTube pour 1,6 milliards de dollars, faisant de Steve, Chad et Jawed trois mecs blindés aux as.

Pendant ce temps-là, l'ancien premier ministre libanais Rafiq Hariri est assassiné à Beyrouth dans un attentat-suicide à la voiture piégée. Il y aura 20 morts. Une note plus gaie ? On subodore que Felipe, le roi d'Espagne, batifole grave avec sa femme Letizia puisque leur fille Leonor naît presque 9 mois plus tard.

Photo : Web Archive

14 février 2013 - Pretoria - Oscar Pistorius

Le petit Oscar naît le 22 novembre 1986 à Johannesburg. Problème : il n'a pas de péronés et la solution la moins pire est de l'amputer des deux jambes, sous le genou. Il apprend à marcher avec des protèses et, comme il n'a pas les deux pieds dans le même sabot (pff), son handicap ne l'empêche pas de devenir un grand sportif. Malheureusement il se casse un genou en faisant du rugby. Son toubib lui conseille la course à pied pour favoriser sa rééducation et c'est ainsi qu'Oscar Pistorius devint "The Blade Runner", le fameux sprinter sud-africain. Oscar est devenu un beau jeune homme, riche et célèbre, qui vit avec le mannequin Reeva Steenkamp, une jeune femme belle, riche et célèbre.

L'histoire tourne mal tôt dans la matinée du 14 février, quand Oscar tire quatre balles à travers la porte de la salle de bain où sa chérie est enfermée, la tuant sur le coup. Est-ce qu'il l'a fait exprès ou pas, lui seul le sait. Il plaide la légitime défense en affirmant qu'il pensait qu'un cambrioleur s'était caché, mais il est aussi connu pour ses accès de violence et d'après certains témoignages, c'était parfois tendu entre lui et madame. Le procès connaît de multiples rebondissements : inculpé de meurtre le 14 février 2013, il est acquitté un an et demi plus tard pour être jugé en appel et reconnu coupable le 3 décembre 2015. Il a été libéré sous caution mais reste assigné à résidence en attendant la sentence qui sera prononcée le 18 avril 2016.

Pendant ce temps-là, en Russie, les habitants de Tcheliabinsk dorment paisiblement sans se douter que le lendemain, une pluie de météorites va s'abattre sur eux et blesser 1 600 personnes.

Photo : Incwajana

14 février 2016

Plus que 315 dodos avant Noël.

Ce top a été rédigé par Cécile L.

Alors il était bien ce top ?

0 0 Vous avez une idée de top ?
Proposez-nous votre idée en cliquant ici !

Partagez avec vos amis !

Laissez un commentaire !